A l’approche de Noël, on est plongé dans les traditions, les coutumes, les légendes et autres histoires pour nous faire voyager au pays des rêves. Noël n’est pas le seul événement fort en tradition, le mariage compte bon nombre d’histoires et d’adages à suivre si on le souhaite chanceux, prospère et surtout heureux. Quelle jeune mariée n’a pas entendu, « il faut absolument que tu portes quelque chose de vieux, quelque chose de neuf, quelque chose que l’on t’a prêté et quelque chose de bleu » durant la journée de mariage ? Souvent les futures mariées obéissent gentiment afin de ne froisser personne. Mais vous êtes-vous demandé d’où venait cette « tradition » et ce qu’elle symbolise?

 Il s’agit en fait d’une coutume assez contemporaine, puisqu’elle est arrivée à la fin du 19ème siècle en France. Son origine remonte à une comptine traditionnelle anglaise qui énumère ce que la mariée doit avoir sur elle lors de ses noces pour lui porter bonheur. Le premier vers de cette comptine liste donc « Something, old, something new, something borrowed, something blue, and a silver sixpence in her shoe. ». Vous noterez que le dernier vers avec la pièce de monnaie dans la chaussure est totalement tombé dans l’oubli au cours des siècles. De nos jours, il est seulement suivi en Grande-Bretagne.

La symbolique de cette coutume est assez belle, c’est sans doute pour cette raison qu’elle a perduré à travers les années et qu’elle a réussi à s’implanter dans d’autres pays.

« Quelque chose de vieux » représente le lien avec la famille de la mariée. Il symbolise la continuité. Souvent les mariées choisissent un bijou appartenant à leur maman ou grand-maman, par exemple un bracelet, des boucles d’oreilles, une bague… Vous pouvez aussi choisir un mouchoir, un morceau de dentelle ou un voile ayant appartenu à l’un de vos proches.

« Quelque chose de neuf » représente la chance et le succès pour un avenir radieux dans cette nouvelle vie conjugale. Vous êtes nombreuses à choisir comme nouvel élément votre robe de mariée. Ce nouvel « objet » transmet le message que vous et votre époux créez une nouvelle famille qui durera pour toujours.

 « Quelque chose d’emprunté » représente les amis, la famille de la mariée qui seront là pour elle durant cette journée si spéciale mais également dans sa vie future lorsqu’elle aura besoin d’aide. L’objet emprunté doit venir d’une femme mariée et heureuse afin d’être un réel porte-bonheur pour la mariée.
 
« Quelque chose de bleu », cette couleur symbolise la fidélité, la pureté, la loyauté. Vous pouvez l’incorporer à votre tenue en incluant une fleur bleue dans votre coiffure ou dans votre bouquet de mariage. Plus tendance, vous pouvez vous faire un tatouage éphémère bleu ou porter un vernis à ongles bleu pour vos pieds. Pour ces 4 éléments, vous pouvez ajouter un peu de créativité afin d’intégrer de façon élégante cette coutume à votre mariage.

Vous l’aurez donc compris, il s’agit d’une coutume, il est clair que rien ne vous arrivera si vous ne suivez pas cet adage, mais pourquoi ne pas jouer le jeu de façon amusante pour parfaire votre look de mariée. En tout cas, du côté de l’équipe de YesIDo on vous souhaite plein de bonheur !

Quelques images du net pour l'adage : Neuf, Vieux, Emprunté, Bleu...

Coutumes et légendes autour du mariage

La bague de fiançailles : La tradition veut que monsieur offre à sa belle le jour de sa demande en mariage une bague de fiançailles. Cette bague symbolise la future union et l’engagement pris par le futur marié.

L’alliance : selon les cultures et religions, elle se porte soit à l’annulaire gauche, soit à l’annulaire droit. Elle représente l’union des mariés.

La robe blanche : au 19ème siècle en France, la robe de la mariée devait être de couleurs sombre (bleue, noire). Mais depuis les années 1900, la coutume veut que la robe soit blanche en symbole avec la pureté, la virginité. Elle évoque également la robe de baptême pour les croyants.

Le voile : est un accessoire avec une tradition culturelle ancienne datant de l’Antiquité. Historiquement, il a pour but de marquer les différences sociales, la respectabilité, le sacré. De nos jours beaucoup de mariées portent un voile lors du mariage religieux. D’après l’interprétation de certains écrits, le voile de la mariée est, comme celui des religieuses, un voile de sacrifice impliquant la soumission de la femme à son époux.

La mariée doit se mettre à gauche du marié : à une certaine époque, les futurs mariés portaient une épée à leur ceinture. Le fait de placer la mariée à gauche du marié permettait au futur époux de garder la main droite sur son épée pour protéger sa dulcinée de potentiels prétendants ou de personnes hostiles à ce mariage.

Le lancer de riz : il s’agit d’une tradition païenne, jeter des graines sur les mariés leur assurent une union fructueuse. De nos jours, de plus en plus de communes interdisent le lancer de riz par respect envers tous ceux qui ont faim, il a été remplacé par des pétales ou des bulles de savon.

Le lancer du bouquet : La tradition veut que la mariée lance son bouquet aux jeunes femmes célibataires. Les fleurs du bouquet de la mariée étant restées dans ses mains toute la journée, porteraient bonheur. Selon la légende, l’heureuse demoiselle qui attrapera le bouquet se mariera dans l’année !